Notre catalogue

Notre nouveau site est en construction

Chers lecteurs, nous préparons la mise en ligne de notre nouveau site. Un site plus adapté aux nouveaux supports tels que vos téléphones et vos tablettes. Nous vous en proposons dès aujourd'hui un aperçu avec le programme de nos nouveautés. En attendant qu'il soit finalisé et pour consulter notre catalogue complet (2000 à 2020), nous vous donnons rendez-vous sur leoscheer.com. Merci.

  • PLACE COLETTE

    Nathalie Rheims
    Parution le 19 août 2015
    320 pages / 20 euros
    EAN 9782756109176

    Nathalie-Rheims-1-©-Nathalie-Delepine-2013
    Nathalie Rheims par Nathalie Delepine (DR)

    Lire un extrait

    Après Laissez les cendres s’envoler, Nathalie Rheims explore une partie inédite de sa vie : son premier amour, à l’adolescence, et ses débuts de comédienne au théâtre.

    À l’âge de 9 ans, la narratrice de Place Colette est victime d’une erreur de diagnostic qui la cloue sur un lit d’hôpital, le corps prisonnier d’une coquille de plâtre. Au terme de trois années de calvaire, un professeur finit par découvrir la véritable maladie ; il l’opère et la sauve.
    La jeune fille a passé ce temps immobile à découvrir la littérature et les textes classiques. Elle voue une passion sans limite au théâtre. Revenue à la vie, elle tourne autour de la Comédie-Française et de la place Colette. Le jour de ses 13 ans, elle entre dans la loge d’un comédien dont elle est tombée amoureuse. Bien qu’il ait trente ans de plus qu’elle, elle lui propose de devenir son cadeau d’anniversaire.

    Ce roman, qui aurait pu s’intituler Détournement de majeur, est l’histoire d’une double initiation, à l’amour charnel et à la passion du théâtre. Écrit à la première personne, il est pourtant aux antipodes de ce que l’on qualifie d’autofiction : le mensonge enveloppé dans une rhétorique de vérité. C’est un « roman-vrai », où l’auteur se cherche et finit par faire tomber le masque.


    Nathalie Rheims est écrivain. Place Colette est son dix-septième livre.

  • MA VIE SANS MOI, ROMAN

    Nathalie Rheims
    Parution le 23 août 2017
    192 pages / 15,50 euros
    EAN 9782756111728

    Lire un extrait

    Troisième volet d’une trilogie initiée avec Laissez les cendres s’envoler et Place Colette, Nathalie Rheims poursuit l’exploration de sa vie.

    «  Le pacte que j’avais signé m’avait donc donné le pouvoir de me débarrasser de ce qui m’encombrait le plus. Encore fallait-il avoir une conscience précise de ce qui m’avait, jusque-là, gâché la vie.
    Que de fardeaux transportés à longueur d’années sans le savoir, parfois même en finissant par aimer ses bourreaux et les causes de ses malheurs  !
    Il fallait bien y réfléchir, car le temps pourrait venir à me manquer, et choisir, sans me tromper, ce que je pourrais corriger, sélectionner ce que j’avais le plus envie de jeter par-dessus bord.  »

    Dans ce dix-neuvième livre, Ma vie sans moi, roman, Nathalie Rheims s’abandonne plus que jamais, et poursuit la démarche entreprise dans Laissez les cendres s’envoler (2014) et Place Colette (2016), ses deux derniers romans publiés aux Éditions Léo Scheer.

  • LES REINS ET LES CŒURS

    LES REINS ET LES CŒURS
    Nathalie Rheims
    Parution le 21 août 2019
    216 pages / 18 euros
    EAN 9782756112909

    Photo de Nathalie Rheims par Philip Conrad (DR)

    Lire un extrait

    Dans ce récit, fait de tensions et d’émotions extrêmes, Nathalie Rheims nous mène, pas à pas, dans la descente aux enfers où l’a entraîné une maladie génétique.

    « J’avais fini par imaginer que les reins, parce qu’ils fonctionnent sans qu’on puisse rien en savoir, sont le véritable siège de l’inconscient. J’avais opté pour les maintenir dans cette sphère de mon ignorance. Inutile de fouiller dans ces zones d’ombre, je savais très précisément où cela me conduirait. Qui étais-je pour me croire l’égale de celui qui, seul, peut sonder les reins et les cœurs ? »

    Pour écrire ce texte, Nathalie Rheims n’a pas été guidée par son imagination. Confrontée à une réalité implacable, elle raconte une année de lutte contre un mal singulier, qui, de génération en génération, frappe toutes les femmes de sa famille. Arrivée aux limites de ce que le corps et la conscience sont capables d’endurer, elle doit faire un choix, auquel elle n’aurait jamais cru devoir faire face, un choix sublimé par le don, mais rongé par le sentiment de culpabilité.

    Les Reins et les Cœurs est son vingtième livre.

  • ROMAN

    ROMAN
    Nathalie Rheims
    Parution le 23 septembre 2020
    156 pages / 16 euros
    EAN 9782756113319

    Photo de Nathalie Rheims par Philip Conrad (DR)

    Lire un extrait

    Sur le bureau de Nathalie Rheims, un encrier en bronze à l’effigie de Méphistophélès. L’auteure croit pouvoir s’adresser à lui, mais on ne convoque pas le Diable aussi facilement. Pour qu’un dialogue soit possible, même imaginaire, il faut trouver un tiers, un nouveau Faust. Ce sera Roman, un homme qu’elle ne connaît pas, mais dont l’existence et l’œuvre la fascinent depuis toujours. Décidée à suivre celui dont le destin s’est accompli d’abord dans ses films, avant de le rattraper dans la vie, Nathalie Rheims explore les mystères de ce que notre monde ressent comme la fin des temps.

    Roman est le vingt-et-unième livre de Nathalie Rheims.

    On en parle dans la presse

  • DANGER EN RIVE

    Danger en rive. Nathalie Rheims. 2021

    DANGER EN RIVE
    Nathalie Rheims
    Parution le 1er septembre 2021
    192 pages / 17 euros
    EAN 9782756113593

    Photo de Nathalie Rheims par Philip Conrad (DR)

    Lire un extrait

    La narratrice de ce roman a décidé, un jour, de couper les ponts avec le monde qui l’entoure, de renoncer à sa carrière d’écrivain, de quitter Paris pour se réfugier dans sa maison, perdue dans la campagne, au milieu du Pays d’Auge.
    Cela fait maintenant cinq ans qu’elle vit là, recluse, parfaitement solitaire, en dehors de son chien, Paul, qui l’accompagne partout. Depuis, elle n’a plus écrit une ligne.
    À l’origine de ce changement de vie, il y a un traumatisme, si violent qu’elle en a perdu la mémoire. Des bribes de souvenirs vont pourtant refaire surface.
    Elle découvre alors qu’elle a été la victime d’un harceleur qui ne lui a laissé aucun répit, au point qu’elle a failli y perdre la vie.
    Ce personnage monstrueux a réussi à s’échapper et à la retrouver. Cette fois, elle n’a plus le choix : ce sera lui ou elle.

    Nathalie Rheims vit toujours à Paris. Danger en rive est son 22e roman.

    On en parle dans la presse

  • L’ÉCHAPPÉE

    L'Echappée. Angie David. 2021.

    L’ÉCHAPPÉE
    Angie David
    Parution le 1er septembre 2021
    180 pages / 17 euros
    EAN 9782756113647

    Photo d’Angie David par Vincent Ferrané (DR)

    Lire un extrait

    Quatre amies, qui se connaissent depuis le lycée, à Nouméa, s’offrent pour leurs 40 ans un week-end dans un village perdu de la Drôme. Corvolle appartient à Philippe, écrivain raté, qui a troqué ses ambitions contre une idéologie collapsiste.
    Les héroïnes, empreintes de progressisme, prêtes à adhérer aux grandes convictions actuelles, sont des clientes idéales pour un tel projet, excepté la narratrice qui, enceinte d’un premier enfant, se montre critique envers les « clichés » de l’époque, pleine de contradictions et de paradoxes.
    Se jouent, d’un côté, les liens quasi familiaux entre ces femmes, et de l’autre, les dissensions politiques qui existent quand on aborde les questions liées à la culture « woke ». Mais de conversations en disputes, n’est-ce pas l’amour qui les unit qui se révélera plus fort ?

    Angie David est écrivaine et éditrice. On lui doit, notamment, Dominique Aury (Goncourt de la biographie, 2006) et Sylvia Bataille (2013), parus chez Léo Scheer.

  • BOOMBASS, UNE HISTOIRE DE LA FRENCH TOUCH

    BOOMBASS,
    UNE HISTOIRE DE LA FRENCH TOUCH
    Hubert Blanc-Francard
    Parution le 25 août 2021
    264 pages / 18 euros
    EAN 9782756113548

    Photo d’Hubert Blanc-Francard par Roberto Frankenberg (DR)

    Lire un extrait

    Hubert Blanc-Francard est tombé dans la musique quand il était petit. À l’adolescence, grâce au home studio installé dans sa chambre par son père, il manipule boîtes à rythmes et synthétiseurs. Les années 80 se terminent quand il entre comme DA chez Polydor et participe à l’émergence du rap français, en coproduisant le premier album de MC Solaar.
    Quelques années plus tard, c’est la découverte, avec Philippe Zdar, de la musique électronique : sous le pseudonyme de BoomBass, il crée, avec son alter ego, le duo Cassius qui devient, à côté des Daft Punk, l’un des fers de lance de la French touch, qui rayonne dans le monde entier.
    Illustré par mille anecdotes et une playlist retraçant trente ans de musique pop, mettant en scène les artistes les plus mythiques, de Serge Gainsbourg à Pharell Williams, BoomBass est le récit de l’intérieur de cette histoire légendaire qui continue de marquer les générations.

    Hubert Blanc-Francard est musicien. Il est le cofondateur du groupe Cassius. BoomBass. Une histoire de la French touch est son premier livre.

    On en parle dans la presse

  • LE SYNDROME DE PALO ALTO

    LE SYNDROME DE PALO ALTO
    Loïc Hecht
    Paru le 8 janvier 2020
    408 pages / 21 euros
    EAN 9782756113050

    Photo de Loïc Hecht par Vincent Desailly (DR)

    Lire un extrait

    San Francisco, creuset de la révolution numérique qui a déferlé sur nos existences. Dans cette ville où triomphent les geeks avides de gloire et d’argent, Marc, viré de sa propre start-up par ses associés, rumine son échec. Ses rares moments de répit, il les trouve dans des discussions tarifées par webcam interposée avec Luz, une étudiante colombienne, qui l’entraîne dans un règlement de comptes avec une star des réseaux sociaux. Grisé, Marc cherche bientôt à se venger, en s’inspirant des attaques que mène un mystérieux groupuscule contre les géants du Web.

    Ce roman-monde décrit l’envers de la Silicon Valley, dont Palo Alto est l’épicentre, et les ravages sur son tissu social. Par extension, il raconte notre rapport ambigu à la technologie, entre plaisir coupable et souffrances, désir de briller et condition d’otage.

    On en parle dans la presse